La femme idéale… *22* et son intolérance au lactose!

Cette semaine je vous écris un article pas du tout chic sur mon intolérance au lactose.

J’étais allergique dans mon enfance au lait. Donc, mes parents devaient éplucher chaque étiquette de produit pour voir s’il y avait une éventuelle trace de lactose. Je les plains ! Je vous rassure, ce manque de lactose n’a pas causé de problème de croissance. J’ai grandi jusqu’à mes 24 ans pour faire mon 1m77. Autant dire que je ne porte pas souvent de talons, ou juste pour mon plaisir. Cette allergie s’est atténuée pendant mon adolescence et j’ai pu reprendre une consommation normale même si elle est restée faible. Je détestais les yaourts. Quelques fois, je prenais de bons chocolats chauds voir très (trop ?) souvent. Et mon péché mignon est resté le fromage. Mais voilà tout à changé !

Depuis quelques mois, je me plaignais tout le temps du ventre. Au début, c’était juste une gêne pas très glamour et ça a empiré ! De plus, me plaindre continuellement me minait le moral et je me dis que je ne devais pas être d’une compagnie très agréable pour mes proches ! Un soir, j’eus carrément des crampes à en pleurer, après une journée où j’avais mangé des produits laitiers. Et là, ça a été le déclic : Il fallait que je réduise ma consommation de lactose au minimum. Même le fromage !!!

Après la découverte de mon allergie de nouveau présente … euh pardon … de mon INTOLÉRANCE au lactose, je me suis tournée vers des laits végétaux. Ce mot me fait marrer : « intolérance » ! Tout ça pour ne pas dire les symptômes peu ragoutant que sont : les ballonnements, les « pshiiiiii » qui dure des heures, les concertos de graves et d’aiguës que notre corps peut créer. Cela a entraîner des profonds instants de réflexions comme le moment où tu te dis que tu vas devenir un vrai « chiant » pendant les repas où que les glaces italiennes te passeront sous le nez cet été.

Ce qui m’embête dans ce mot, c’est qu’il reste trop vague à mon gout. Voici la définition du Larousse : Réaction de l’organisme, anormale par ses manifestations pathologiques, à l’égard d’une substance médicamenteuse (intolérance médicamenteuse) ou d’un aliment (intolérance alimentaire). Je trouve que cette définition minimise les symptômes des gens allergiques. Quand on se retrouve plier en deux et que l’on me dit que c’est mon intolérance au lactose qui me procure ces vives douleurs je me dis clairement que c’est une allergie. Bien sûr je ferais des tests chez mon allergologue pour faire le point sur ce sujet.

Voilà, je ne sais pas si c’est la trentaine qui me redonne mes allergies d’enfance et me tapote l’épaule en me disant « Cocotte !? surveille ton alimentation, sinon tu vas mal tourner !!! ». Ou si c’est d’avoir eu un enfant qui a réveillé mon corps. Dans tous les cas, cette allergie m’envoie dans un chemin plus sain. J’achète du lait végétal (Soja, d’amandes et coco) et je me suis mise à ne plus acheté de pain, de riz, de pâtes blanches… Je n’achète que des féculents complets. Depuis que mon alimentation évolue, j’ai remarqué que mon ventre me fait moins souffrir et que j’ai moins de boutons.

Si vous êtes dans le même cas que moi, par rapport a un aliment, faîtes moi part de votre expérience et à me dire vos astuces pour changer d’alimentation. Je vous laisse à ma BD qui m’est venue en parlant d’intolérance et de réelle souffrance à mon entourage.

J’espère que cet article de la femme idéale qui a de vrai problème vous aura plu. A vos concertos 😉

Mon article sur les 7 rouges à lèvres CIEN de la marque Lidl a plu et j’en suis très heureuse. Le compte Twitter Lidl à retwitter mon article. Cela me fait très plaisir. Je vous referai d’autres articles make-up dans les prochains mois.

Je vous souhaite une belle semaine mes Sevicreamy’s.

A bientôt. Bisous. Sevicreamy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Comment