Archives de catégorie : Culture

Wonder Woman By Sevicreamy

La semaine dernière, je suis allée voir en avant première le film « Wonder Woman » de Patty Jenkins avec Gal Gadot comme actrice principale.

J’ai été marqué par la série Wonder Woman de 1975 avec Lynda Carter, une ancienne Miss World USA à la plastique de rêve et des yeux bleus magnifiques. Depuis l’arrêt des rediffusions à la télévision, j’attendais avec impatience la nouvelle princesse amazonienne. Je pensais que ce serait Megan Fox qui décrocherait le rôle ! Mais j’ai été positivement surprise.

Et bien, l’ensemble du film m’a très agréablement surprise. Je ne me suis pas du tout ennuyée comparé au Batman Vs Superman. Le scénario était simple et efficace.

Pour le synopsis : Diana Prince reçoit une mallette de la part de Bruce Wayne avec une photo d’elle datant du début du siècle et se remémore l’histoire de la photo. (Je veux bien recevoir du courrier du beau Batman. Woooooo !) Diana est une enfant née de la reine des amazones et de Zeus. Officiellement, elle a été modelé dans de la glaise par Zeus pour faire plaisir à sa maman chérie. Elle sauve un pilote de la noyade qui se crache dans la mer de son île cachée aux yeux du monde par un champ d’invisibilité. Elle quitte son île paradisiaque pour aider les hommes pendant la première guerre mondiale, pensant que son demi-frère Arès manipule et insinue la cupidité dans la race humaine. Je vous laisse deviner la suite. Un indice : C’est presque une HAPPY END 🙂

Le casting était très bien constitué :

   – Wonder Woman : Gal Gadot remplit parfaitement son rôle, tantôt sérieuse, rigolote, perspicace, forte ou déterminée. Enfin une Wonder Woman aux yeux marrons ! J’en ai marre des stars fémmines au yeux bleus. 😊

   – Steve Trevor : Chris Pine ! Son duo avec Gal Gadot marche du tonnerre ! (J’avais découvert cet acteur dans « The Target » avec Resse Whiterspoon et Tom Hardy.)  Le mignon Chris Pin rajoute sa touche de peps au masculin dans le rôle de l’espion. J’avoue il est craquant ! J’ai adoré le passage dans le bateau quand ils débattent sur la place de l’homme dans le repeuplement de la terre et des ébats sexuels.

   – La reine Hippolyte : Connie Nielsen incarne à merveille la mère de Diana.

   – Générale Antiope : J’ai été fan de Robin Wright dans le rôle de la tata hyper badas. Elle était géniale en chef de guerre des Amazones.

   – Sir Patrick Morgan : David Thewlis le fameux père Wisley dans Harry Potter m’a perturbé durant tout le film.

Au final, je me suis attachée aux personnages mais je n’ai pas versé ma larme non plus.

J’ai apprécié le fait que le film mette le doigt sur les différences entre les hommes et les femmes dans les années 40 : Quand elle rentre dans une assemblée d’hommes, on lui somme de sortir parce qu’elle est une femme. De nos jours, je crise quand je vois des inégalités homme/femme, je n’imagine pas vivre à cette époque. C’est juste l’horreur !!! Mais Diana Prince remet rapidement les choses dans l’ordre en montrant son savoir sans être hautaine.

DC Comics a joué sur la beauté de son personnage principal sans être lourd. J’ai bien aimé le petit passage avec ses lunettes qui sont sensé l’enlaidir. Mais j’ai tilté sur les cuissardes à talons. Franchement, qui irait faire la guerre en talons ?! Je trouve cela navrant de coller des talons à une femme qui se bat pour sauver le monde. Gal Gadot est déjà magnifique, pourquoi rajouter des talons à une déesse ? Après il y a un dernier point qui m’a embêté : c’est le fait que Wonder Woman répète plusieurs fois le mot « Amour » à la fin du monde. On ce serait cru dans le « 5éme élément »! Une fois ça va mais là cela faisait trop cucul à mon goût. A croire que c’est parce que c’est une héroïne qu’ils ce sont permis d’insister la dessus. Mais bon j’ai été entraîné dans le film et c’est le principal.

En conclusion, j’ai apprécié ce film malgré mes trois petits bémols. J’espère que je vous ai donné envie de le voir ! Bien sûr, n’hésitez pas à me faire part de vos avis !

J’espère que vous aurez fait un détour sur mon nouveau site professionnel :

 www.filart.pro

Vous trouverez dans ma rubrique Actualités mon nouveau projet pictural. Je peints des tableaux de 20 cm x 20 cm représentant vos petits animaux de compagnie façon « Big Eyes ». C’est un projet qui me tient à cœur puisque j’aime les animaux et mes petits tableaux sont à un prix abordable.

Je vous souhaite une bonne semaine mes Sevicreamy’s.

A bientôt. Sevicreamy. Bisous

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’expo 100% LEGO

Aujourd’hui, je suis allée en famille à l’exposition 100% LEGO à Montereau. Elle dure du 6 au 8 mai, vous pouvez encore vous y rendre demain le 8 Mai.

C’est une grande exposition sur trois étages :

  • Au rez-de-chaussée est exposé une immense fresque créée pendant 3 jours​ par les enfants, des compositions sur les thèmes d’Harrry Potter, Star Wars ou Indiana Jones, un stand de création de stickers personnalisés par mon amie Florigraphie, des bijoux Lego (ma fille a craqué pour un collier lego friends et un porte clés Ariel)… et une superbe construction du château de la Belle et la Bête du dessin animé par un célèbre créateur et ingénieur Kevin Hall.
  • Le premier étage est composé d’installations lumineuses brillantes dans le noir. J’ai été impressionnant par la reproduction de la collégiale de Montereau et un stade de Baseball où l’on pouvait voir l’intérieur, d’un jeu d’échec Star Wars fonctionnel.
  • Le dernier étage est dédié principalement à la création libre pour les enfants, d’une buvette, d’un petit magasin, d’autres décors de princesses Disney (j’ai pris une photo puisque ma fille les veut toutes) et les gagnants de l’année dernière pour leur créations de lego.

Cette expo a beaucoup plu à ma fille et à mon homme. Pour ma part, j’ai été agréablement surprise par l’ampleur et la diversité des exposants, et epoustouflée par tant d’heures de travail. Cette illustration est, bien sûr, inspirée par mes discussions avec ma fille pendant cette exposition. Ensuite, vous trouverez les photos des choses qui m’ont plu.

J’espère que ce reportage vous aura plu. Je vous souhaite une bonne semaine mes Sevicreamy’s. Je vous remercie de me suivre dans mes aventures.

A bientôt. Bisous. Sevicreamy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vernissage «L’AMOUR 2.0» de Déborah Bruni.

Comme promis  voici mon article sur l’exposition « L’amour 2.0 » de mon amie Mme Déborah Bruni Lipa. Mon amitié avec Melle Bruni date du lycée et je suis heureuse de découvrir son univers graphique. Et bien-sûr de partager cela avec vous mes Seviceamy’s.

Son exposition était superbe entre ses tableaux graphiques pleins de sens, le concept du parcours de la visite et l’ambiance de chaque salle en accord avec des senteurs. Ce travail était en partenariat avec un parfumeur. #SoChic

L’hôtel particulier était très distingué de surcroit. La mise en scène de son exposition était parfaite avec des hôtesses sur leur 31. Elles nous demandaient le mot de passe à l’entré et pour accéder au dernier étages. Ce jeux allait complètement avec le concept de son exposition «L’Amour 2.0».

Je voulais faire une analyse plus précise de cette exposition et surtout de ses oeuvres mais mon homme m’a devancé. Son analyse rapide sur instagram est superbement écrite et je n’aurais pas dit mieux. L’exposition de Melle Bruni fait écho à notre vie puisque nous nous sommes rencontré sur un fameux site de rencontre. Que de beaux souvenirs… 🙂  Je vous laisse la découvrir ci-dessous.

« Cette semaine, j’ai eu la chance d’assister au vernissage d’une toile magnifique et de l’exposition tout autour. Merci @sevicreamy et @deborah_bruni !

Mon interprétation de l’exposition (cela n’engage que moi) : Cet univers est si complexe avec des niveaux de lecture sur tous les aspects, il me faudrait plusieurs pages pour en faire le tour. En synthèse, l’exposition se déroulait dans plusieurs pièces avec chacune une ambiance différentes : lumière, musique, et parfum. Les premières toiles présentes les premiers instants de la drague et de l’idéal amoureux que l’on souhaiterait : les messageries instantanées, l’application Tinder, les petits mots gentils laissé un mur physique comme virtuel, le détournement d’icônes pop sous forme de même internet (Gustave Courbet, les Simpsons, Waikiki, Monopoly), … Puis, les toiles deviennent plus denses et plus complexes, tout comme l’amour. Les sentiments que l’ont croyaient purs deviennent plus mercantile, l’innocence se perd. Puis la tentation de passer à l’acte, les images deviennent de plus en plus suggestives. Et enfin, au dernier étage, après avoir donné un mot de passe, le passage à l’acte, le plaisir de la chaire. Dans une pièce à part était diffusé des images de maisons closes des années 1920, pour nous rappeler que les dérives de l’amour ont toujours existées et que le virtuel n’en ajoute qu’une nouvelle forme.

N’hésitez pas à aller voir son compte Instagram et à analyser ses toiles ! »

J’ai fait un reportage photo mais malheureusement je n’avais pas mon appareil photo. Heureusement que mon androïde est génial. Je suis désolée pour le cadrage mais il y avait beaucoup de personnes donc j’ai fait comme j’ai pu.

Une photo avec Melle Bruni. C’était de belles retrouvailles avec une Déborah toujours aussi belle et fun. Bravo ma belle.

Titre : « L’amour court mes rues».

Titre : « #WTF».

 

Modifier   

Cette toile fait parti de mes préférés par son rendu graphique avec ce superbe visage de femme et ses levres pulpeuse à la manière Pop Art. Le clein d’oeil au site de rencontre nous renvoie à notre société de consommation et c’est retranscrit de façon ludique.

   

Titre ; « # Hashtag my Ass ».

Celui-ci est mon préféré. Ce tableau est dans les tons blancs et noirs normalement. Mais avec la lumière rouge il est encore plus sexy intime. Les notes de senteurs dans cette pièce créait une ambiance coquine. 

Titre : « Le sein des saints ».

Mes photos instagram 🙂

J’espère que ce reportage voua aura plus. Bien sûr n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux.

Bonne semaine mes Sevicreamy’s.

A bientôt. Sevicreamy. Bisous

Rendez-vous sur Hellocoton !

A la découverte de GHOST IN THE SHELL

La semaine derrière, il y avait «La Belle et La Bête» qui a l’air magnifique pour une fan de l’univers Disney comme moi et un blockbuster futuriste : «Ghost in The shell» de style Cyber punk.

Comme vous le savez, j’aime la science-fiction que ce soit en séries, films et animés. Donc mon cœur est allée à Scarlett Johansson malgré ce choix difficile 🙂

J’ai toujours été attirée par l’anime de Ghost in the shell de 1995, mais j’ai été tellement spoilé que je ne l’ai vue qu’il y a trois semaines. Au final, j’ai apprécié les interrogations qu’il soulève : Q’est ce qu’un ghost ? A quel moment pouvons nous dire qu’un robot avec un ghost reste humain ? Un cyborg ultra-perfectionné avec un cerveau humain nous ressemble t il ? Quel sont ses droits ? A t-il une âme, des souvenirs, des sentiments ? Peut-il être libre ? A quel moment doit on arrêter l’évolution cybernétique avant de perdre son âme ? Les questions existentielles du major et sa quête de liberté sont prenantes et on finit par s’attacher au personnage. L’intrigue avec le « Puppet Master », un hacker mystérieux est très réussie. Ce personnage énigmatique soulève d’autres questions : Est ce qu’un cerveau amélioré avec des implants cybernétiques est plus sensibles aux piratages informatiques ? Est qu’un programme informatique peux devenir une intelligence artificielle spontanément ? Dans ce cas, est ce que son ghost est reconnu comme une personne a part entière ? A t il des droits ? Doit on le craindre ?

Bien sûr, toutes ces questions sont toujours d’actualité et ultra intéressantes. J’ai adoré cet animé avec son CC élégant. Les architectures, le folklore Japonais sont mise en avant dans ce futur où la technologie est omniprésente. Bien qu’il possède certaines scènes très explicites comme par exemple la scène où le major Motoko Kusunagi se retrouve avec les membres arrachés… je trouve que cet anime est tout en retenue dans le jeu des personnages. Je l’ai vraiment apprécié.

Ayant vue les images ultra travaillées des extraits, je me suis dis que visuellement il serait déjà parfait. De plus, découvrir Scarlett Johanson en robot cybernétique est vraiment un plus pour une fan de cette actrice.

Je me suis rendue au cinéma avec beaucoup de questions : allaient ils prendre le même scénario de A à Z ? Vont ils prendre la même histoire avec « Puppet Master » ?  Allaient ils poser les questions existentielles sur l’héroïne ?

Ma réponse est qu’ils ont été assez malin pour qu’un amoureux de l’animé soit content de reconnaître une part du scénario sans être trop frustré, tout en proposant une toute autre trame de l’histoire. Ils ont transformé les questions existentielles de l’héroïne et sa Q. Pourquoi est elle devenue un cyborg ultra-perfectionné ? Était-elle vraiment humaine avant ? Pourquoi elle ne se rappelle plus son passé humain ?

Je pense que cet idée de trame est bien trouvé pour répondre à des questions par rapport à l’animé. Mais pour une personne qui ne connaît pas du tout l’anime, ce scénario est surement fade et déjà vue. J’ai aimé le fait de comprendre pourquoi Batou a perdu ses yeux et le lien d’amitié qui le lie a Mokoto. En tout cas, je l’ai effectivement trouvé visuellement parfait. La création de Scarlett Johansson en robot ultra perfectionné était très léchée. Les effets quand elle désactive son camouflage optique sont tout en finesse. J’avoue que le fait de le visionner en 3D m’a fait scruter les plans de la ville. Au final cela m’a ennuyer de toujours voir les mêmes hologrammes ce qui créer des longueurs dans le film. Une de mes scènes préférées dans l’animé comme dans le film est la bataille dans l’eau qui est superbement réalisée, des textures, aux plans de caméra, c’était vraiment génial. La scène avec les geishas était graphiquement impressionnante. Les acteurs sont très bien choisit. Batou est super avec son look et son petit côté voyeur sur le bateau. Je préfère Scarlett Johansson au Mokoto de l’animé. Elle a vraiment trouvé une démarche pour correspondre à un robot et a réussi à faire passer des émotions sans être démonstrative. Je trouve qu’ils ont gardé la retenue de l’anime et que le film est moins violent que l’animé. En conclusion, j’ai passé un bon moment avec ces acteurs qui correspondaient visuellement et surtout leurs jeux pour correspondre à leurs personnages. J’en ai eu pleins les yeux avec cet URR. Mais je l’ai trouvé trop sage dans sa trame pour correspondre à un large publique.

GHOST IN THE SHELL By Sevicreamy

GHOST IN THE SHELL By Sevicreamy

Pour mon illustration, je me suis inspirée du film avec les geishas qui sont très graphiques. J’adore la finesse des traits qu’ils ont utilisé pour leur design. Pour Motoko, je l’ai imaginé sexy avec une forte poitrine au vue des plans dans le film sur Scralett Johansson. Il y a des plans où c’était correct et d’autres où l’ont se serait cru dans le clip de Britney Spears avec sa chanson « Oups ! I did it again ». Dans ce clip, elle est habillée avec une combinaison rouge et un pare-choc volumineux. J’ai voulu donné un effet néon à ma mise en page puisque j’ai adoré ce rendu visuel dans le film et l’animé. Et bien sûr, c’est un gif animé pour faire un clin d’œil aux facultés de camouflage de Motoko.

J’espère que mon article et mon illustration vous aura plu. J’aime dessiner des personnages emblématique comme Mokoto. Après, ce n’est que mon humble avis et je suis contente de l’avoir partagé avec vous. N’hésitez pas à me faire part de vos avis sur ce film, si vous avez aimé ma version de Mokoto, mais aussi à mettre un pouce bleu Facebook… ou à partager mon article et mon illustration sur les réseaux sociaux.

Pour ceux qui ne me suive pas sur les réseaux sociaux, je vous réserve un article la semaine prochaine sur un vernissage d’une peintre pleine de talents : Deborah Bruni. Son exposition s’appelle « L’Amour 2.0. #Amour2.0 #Love

Je vous souhaite une bonne semaine mes Sevicreamy’s. Bisous. Sevicreamy

Rendez-vous sur Hellocoton !