Archives par étiquette : Camouflage de Motoko

A la découverte de GHOST IN THE SHELL

La semaine derrière, il y avait «La Belle et La Bête» qui a l’air magnifique pour une fan de l’univers Disney comme moi et un blockbuster futuriste : «Ghost in The shell» de style Cyber punk.

Comme vous le savez, j’aime la science-fiction que ce soit en séries, films et animés. Donc mon cœur est allée à Scarlett Johansson malgré ce choix difficile 🙂

J’ai toujours été attirée par l’anime de Ghost in the shell de 1995, mais j’ai été tellement spoilé que je ne l’ai vue qu’il y a trois semaines. Au final, j’ai apprécié les interrogations qu’il soulève : Q’est ce qu’un ghost ? A quel moment pouvons nous dire qu’un robot avec un ghost reste humain ? Un cyborg ultra-perfectionné avec un cerveau humain nous ressemble t il ? Quel sont ses droits ? A t-il une âme, des souvenirs, des sentiments ? Peut-il être libre ? A quel moment doit on arrêter l’évolution cybernétique avant de perdre son âme ? Les questions existentielles du major et sa quête de liberté sont prenantes et on finit par s’attacher au personnage. L’intrigue avec le « Puppet Master », un hacker mystérieux est très réussie. Ce personnage énigmatique soulève d’autres questions : Est ce qu’un cerveau amélioré avec des implants cybernétiques est plus sensibles aux piratages informatiques ? Est qu’un programme informatique peux devenir une intelligence artificielle spontanément ? Dans ce cas, est ce que son ghost est reconnu comme une personne a part entière ? A t il des droits ? Doit on le craindre ?

Bien sûr, toutes ces questions sont toujours d’actualité et ultra intéressantes. J’ai adoré cet animé avec son CC élégant. Les architectures, le folklore Japonais sont mise en avant dans ce futur où la technologie est omniprésente. Bien qu’il possède certaines scènes très explicites comme par exemple la scène où le major Motoko Kusunagi se retrouve avec les membres arrachés… je trouve que cet anime est tout en retenue dans le jeu des personnages. Je l’ai vraiment apprécié.

Ayant vue les images ultra travaillées des extraits, je me suis dis que visuellement il serait déjà parfait. De plus, découvrir Scarlett Johanson en robot cybernétique est vraiment un plus pour une fan de cette actrice.

Je me suis rendue au cinéma avec beaucoup de questions : allaient ils prendre le même scénario de A à Z ? Vont ils prendre la même histoire avec « Puppet Master » ?  Allaient ils poser les questions existentielles sur l’héroïne ?

Ma réponse est qu’ils ont été assez malin pour qu’un amoureux de l’animé soit content de reconnaître une part du scénario sans être trop frustré, tout en proposant une toute autre trame de l’histoire. Ils ont transformé les questions existentielles de l’héroïne et sa Q. Pourquoi est elle devenue un cyborg ultra-perfectionné ? Était-elle vraiment humaine avant ? Pourquoi elle ne se rappelle plus son passé humain ?

Je pense que cet idée de trame est bien trouvé pour répondre à des questions par rapport à l’animé. Mais pour une personne qui ne connaît pas du tout l’anime, ce scénario est surement fade et déjà vue. J’ai aimé le fait de comprendre pourquoi Batou a perdu ses yeux et le lien d’amitié qui le lie a Mokoto. En tout cas, je l’ai effectivement trouvé visuellement parfait. La création de Scarlett Johansson en robot ultra perfectionné était très léchée. Les effets quand elle désactive son camouflage optique sont tout en finesse. J’avoue que le fait de le visionner en 3D m’a fait scruter les plans de la ville. Au final cela m’a ennuyer de toujours voir les mêmes hologrammes ce qui créer des longueurs dans le film. Une de mes scènes préférées dans l’animé comme dans le film est la bataille dans l’eau qui est superbement réalisée, des textures, aux plans de caméra, c’était vraiment génial. La scène avec les geishas était graphiquement impressionnante. Les acteurs sont très bien choisit. Batou est super avec son look et son petit côté voyeur sur le bateau. Je préfère Scarlett Johansson au Mokoto de l’animé. Elle a vraiment trouvé une démarche pour correspondre à un robot et a réussi à faire passer des émotions sans être démonstrative. Je trouve qu’ils ont gardé la retenue de l’anime et que le film est moins violent que l’animé. En conclusion, j’ai passé un bon moment avec ces acteurs qui correspondaient visuellement et surtout leurs jeux pour correspondre à leurs personnages. J’en ai eu pleins les yeux avec cet URR. Mais je l’ai trouvé trop sage dans sa trame pour correspondre à un large publique.

GHOST IN THE SHELL By Sevicreamy

GHOST IN THE SHELL By Sevicreamy

Pour mon illustration, je me suis inspirée du film avec les geishas qui sont très graphiques. J’adore la finesse des traits qu’ils ont utilisé pour leur design. Pour Motoko, je l’ai imaginé sexy avec une forte poitrine au vue des plans dans le film sur Scralett Johansson. Il y a des plans où c’était correct et d’autres où l’ont se serait cru dans le clip de Britney Spears avec sa chanson « Oups ! I did it again ». Dans ce clip, elle est habillée avec une combinaison rouge et un pare-choc volumineux. J’ai voulu donné un effet néon à ma mise en page puisque j’ai adoré ce rendu visuel dans le film et l’animé. Et bien sûr, c’est un gif animé pour faire un clin d’œil aux facultés de camouflage de Motoko.

J’espère que mon article et mon illustration vous aura plu. J’aime dessiner des personnages emblématique comme Mokoto. Après, ce n’est que mon humble avis et je suis contente de l’avoir partagé avec vous. N’hésitez pas à me faire part de vos avis sur ce film, si vous avez aimé ma version de Mokoto, mais aussi à mettre un pouce bleu Facebook… ou à partager mon article et mon illustration sur les réseaux sociaux.

Pour ceux qui ne me suive pas sur les réseaux sociaux, je vous réserve un article la semaine prochaine sur un vernissage d’une peintre pleine de talents : Deborah Bruni. Son exposition s’appelle « L’Amour 2.0. #Amour2.0 #Love

Je vous souhaite une bonne semaine mes Sevicreamy’s. Bisous. Sevicreamy

Rendez-vous sur Hellocoton !